L'île d'Ouessant

Sa situation géographique particulière fait d'elle la terre la plus occidentale de la France Métropolitaine et marque traditionnellement l'entrée sud de la Manche. Cela fait de Ouessant un des sites les plus surveillés du monde avec ses 5 phares.

Ses paysages grandioses et sauvages d'une grande beauté séduisent tous les promeneurs et randonneurs car c'est un monde à part, plus proche de l'univers de l'océan que de celui des hommes.

UN PEUPLE DE TRADITION

La population ouessantine sédentaire, presque exclusivement composée de femmes, enfants et vieillards, pratiquait l'élevage et l'agriculture (cultures du seigle et de l'orge, élevage de chevaux, de vaches et surtout de moutons toujours élevés en liberté), tandis que les hommes s'employaient à la navigation. Beaucoup d'entre eux s'engageaient dans la Marine royale sous l'Ancien Régime et partaient pour de longues missions. Une partie d'entre eux ne revenait jamais. Les femmes sont donc restées de véritables chefs de famille.

LE PATRIMOINE RELIGIEUX

Le patrimoine religieux est très important à Ouessant. On compte une église, deux chapelles et de nombreuses croix que l'on trouvent sur le passage des processions. La plus ancienne des croix étant celle de Saint-Paul (1704) qui surplombe la pointe de Penn Arlan face à l'archipel de Molène. Dans le cimetière, près de l'église Saint-Pol Aurélien, se trouve le monument de la Proella qui rappelle toujours le lourd tribu payé à la mer par les ouessantins. Les fêtes réligieuses sont célébrées dans la tradition, comme la messe de l'Assomption, chaque 15 août, face à la baie de Lampaul suivie de la bénédiction de la mer.

LE PATRIMOINE MARITIME

Depuis les falaises, landes et pelouses littorales de l'île d' Ouessant, on peut admirer les 5 phares qui bordent l'île :

  • Le phare du Créac'h (avec ses bandes noires et blanches, construit en 1863), 2ème phare le plus puissant du monde (35 M de portée), guide les navires dans le rail de Ouessant et signale l'entrée dans la Manche. Il abrite à ses pieds un musée des phares et balises.
  • Le phare du Stiff, construit sous Vauban (1695) surplombe l'île dans sa partie la plus haute.
  • Le phare de Nividic construit en1912
  • Le phare de la Jument (1904), au large de la pointe de Porz Doun, est classé dans la catégorie des enfers.
  • Le phare de Kéréon (1907), bâti sur le rocher de Men Tensel (pierre hargneuse) fût le dernier phare monument érigé en mer (avec ses planchers en marqueterie, mobilier de valeur...).

LES MUSEES

Ouessant compte 2 musées :

  • L'écomusée de Niou-Huella présentant les traditions ouessantines
  • Le musée des phares et balises, situé au phare du Créac'h qui retrace les évolutions technologiques de la signalisation maritime et présente l'histoire de la construction des phares.

Depuis 1999, chaque mois d'août, l'île  accueille le Salon du Livre Insulaire.

LES ACTIVITES

L'île offre de nombreuses activités sportives comme la voile, la plongée, la pêche à pied, les balades en vieux gréement, l'équitation, la randonnée pédestre ou à vélo (32 km de côte), la pétanque...

Pour plus d'information sur l'île (locations de vélos, hôtels, gîtes et restaurants),cliquez ici.

Finist'air © 2016 | Plan du site | Mentions légales

Tout commence en Finist'AirANCV - Chèque vacanceOffice de Tourisme

Finist'air - Aéroport de Brest
29490 GUIPAVAS | Tél : +33 (0)2 98 84 64 87